Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Administration / Tous les services communaux / Communication / Réglement pour les citernes à mazout de moins de 3000 litres abrogée

Réglement pour les citernes à mazout de moins de 3000 litres abrogée

Le réservoir à mazout est souvent considéré comme un élément extérieur d'une installation de chauffage et ne reçoit pas toujours l'attention qu'il mérite. Tout comme le contrôle obligatoire de la chaudière au mazout garantit le rendement et la longévité de cette dernière, un contrôle régulier de la citerne à mazout prévient également tous risques de dommage.

Fin avril, la Région Wallonne et le Ministre de l'environnement ont pris la décision d'abroger l'arrêté relatif à la gestion des dépôts de mazout utilisés à des fins de chauffage d'une capacité comprise entre 500 et 24.999 litres. Il n'y a donc pas de changement pour les citernes à mazout de moins de 3000 litres, ni de remplacement de réservoir à prévoir ou tout autre investissement en matière de stockage. Cette réglementation qui devait entrer en vigueur le 13 mai 2020 est reportée d'au moins un an.

Une nouvelle réglementation sera à nouveau élaborée en concertation avec tous les acteurs du secteur.
Informazout - le centre de connaissances pour toutes les questions relatives au chauffage au mazout - est en faveur d'une nouvelle réglementation pour les réservoirs de moins de 3000 litres qui reprendrait les éléments suivants :

  • Le principe d'un équipement de sécurité pour les réservoirs existants avec notamment un système anti-débordement
  • Le principe de la double protection pour les nouveaux réservoirs avec double paroi ou simple paroi de type encuvé

Des combustibles neutres en carbone bientôt dans les citernes à mazout

Une nouvelle génération de combustibles liquides arrive sur le marché et pourra bientôt remplacer le mazout dans les citernes des installations. Il s'agit de combustibles pauvres, voire neutres, en carbone repris sous deux catégories : les biocombustibles et les combustibles synthétiques (ou e-fuels où le "e" désigne l'électricité). Ces nouveaux combustibles sont produits avec des sources d'énergies renouvelables comme les déchets et l'électricité verte solaire ou éolienne. Les principaux avantages de ces combustibles sont d'une part qu'ils n'exigent pratiquement aucune adaptations des installations au mazout existantes et d'autres part qu'ils peuvent être mélangés dans des proportions variables avec les combustibles liquides traditionnels que nous connaissons aujourd'hui.

A plusieurs endroits d'Europe, et notamment en Belgique, certaines familles testent déjà ces nouveaux combustibles à leur plus grande satisfaction, sans problème, ni perte de confort. Dès qu'ils seront produits à grande échelle, ces combustibles neutres en carbone remplaceront progressivement les sources d'énergies traditionnelles. Une belle perspective donc pour les utilisateurs de mazout d'évoluer vers un chauffage climatiquement neutre.

Actions sur le document
Communication